04-02-2019

Gender & Series #4

« Genre ».

Tic de langage semi-argotique mais surtout sujet de société aux enjeux majeurs, ce mot et sa représentation à l’écran font débat.

Clichés, stéréotypes, discriminations : certaines séries se racontent parfois sous le soleil des tropismes.

Sous celui de Canneseries, on aimerait essayer de comprendre les dynamiques à l’œuvre et de mettre à disposition chaque semaine une sélection d’articles et d’études décryptant ce thème.

Derrière ou devant la caméra, comment sont racontés, employés les individus, et les genres auxquels ils s’identifient ? Qui a voix au chapitre quand on creuse l’envers du et des corps ?

 

Le saviez-vous ?

 

Du nom de l'illustratrice Alison Bechdel, le fameux Test de Bechdel permet de mesurer non pas la qualité narrative ou la perspective 'féministe' d'un film ou d'une série, mais bien la façon dont les femmes sont représentées à l'écran ainsi que la validité des discours qui leur sont attribués. 

 

3 critères pour passer le test

 

1) Deux personnages féminins (nommés) sont présents dans le film ou la série.

2) Ces deux personnages parlent ensemble.

3) Leur sujet de conversation n'est pas centré autour d'un personnage masculin.

 

DÉCOUVRIR QUELS FILMS PASSENT LE TEST ?

 

Passer le test ou non ne signifie pas nécéssairement être un bon ou un mauvais élève. Il s'agit plutôt d'un outil, d'un baromètre culturel: une sorte de béch(d)er pouvant encourager une prise de conscience collective, une évolution des thématiques abordées à l'écran et peut-être une plus grande diversité et richesse de personnages. 

Comme l'a souvent répété l'illustratrice elle-même, il n'est donc pas question de boycotter les contenus audiovisuels qui échouent. Non seulement Bechdel n'est pas nécéssairement synonyme de caution féministe, mais une série non-bechdelienne peut tout à fait servir la cause du genre à son échelle. Si Stranger Things est loin de remplir les critères, et que seuls 18 épisodes de Game Of Thrones sur 67 passent le test, on retient avant tout que ces séries mettent en avant des personnages féminins complexes et puissants. 

 

 

Intransigenre

La représentation des différents genres et identités au cinéma n'a pas toujours permis de rendre justice à la communauté concernée. Dans le cas des personnages transgenres, certains films sont parfois tombés dans le travers de la caricature ou du risible ; et seulement très peu d'acteurs en réassignation sexuelle ont été castés dans de tels rôles. 

DOUZE ACTEURS TRANSGENRES ET LEURS RÔLES MARQUANTS

La série pourrait être en passe de devenir le support-référence d'histoires et de personnages racontés par ceux qui en comprennent toutes les dimensions profondes. De Orange is the New Black à Pose en passant par Shameless ou encore Sense8, de plus en plus de rôles sont tenus par des transgenres sans nécéssairement centrer l'intrigue sur leur identité. 

Plus récemment, la série Hippocrate de Thomas Lilti, familiarisait davantage le public français avec la transition des F to M (du féminin au masculin) d'un point de vue médical sur plusieurs épisodes, mettant en avant un sujet encore peu abordé dans l'audiovisuel hexagonal. 

En vue d'une meilleure représentation de toutes les identités, on note  à terme un double objectif, explicité en 2017 dans une vidéo du GLAAD (association américaine LGBT de veille médiatique) en partenariat avec Netflix: faire en sorte que plus de personnages trans à l'écran soient joués par des acteurs ayant entamé ou fait leur transition, mais aussi que les acteurs transgenres puissent jouer des rôles du genre auxquels ils s'identifient sans que la transition ne soit mentionnée au script.

VOIR LA VIDÉO

 

 

 

partager cet article